2017/08/10

Costume historique : la blouse russe, les sources

Mon projet au long cours, en costume historique, c'est de reconstituer une garde-robe "idéale" des années 1893-1898. Parce que c'est mon dada et sans avoir aucune finalité pratique, hormis l'amour de la période et la joie de farfouiller dans les sources anciennes.
Je parle de garde-robe idéale, voire théorique, parce que je travaille beaucoup avec des magazines de mode de l'époque. Et que les magazines de mode et la vie, ce n'est pas tout à fait la même chose. (coucou le Hive Mind avec le dernier article de Costumière Hystérique)
Corsage paysanne russe
Chose totalement sobre et classique portée par Madame Toulemonde #ironie
La Mode Illustrée, février 1894

Le thème du jour de CoBloWrimo, c'est les sources visuelles, autrement dit l'occasion parfaite de compiler ce que j'ai pu trouver dans les magazines anciens pour mon projet de blouse "russe".

Le chic de la petite blouse folk

La blouse "russe", ou blouse "moujik" (petit rappel de ce qu'est un moujik, pour ceux qui ne se souviennent plus de leurs cours sur la révolution russe), parfois c'est "slovake" aussi - les magazines ne semblent pas faire beaucoup la différence.
Ce qui est hype, c'est de récupérer les modes du costume folklorique, plus ou moins directement. Si on veut trouver des exemples célèbres, on a Elizabeth d'Autriche "Sissi", qui se faire couronner reine de Hongrie dans une tenue très inspirée du costume traditionnel hongrois. Un joli coup de propagande, taillé par Worth, qui lui vaudra un certain succès auprès des Hongrois.
Photo de Sissi dans sa tenue de couronnement, 1867,
Une autre tête couronnée s'affiche en tenue traditionnelle, Marie (Alexandra Victoria) d'Edimbourg (ou de Saxe-Cobourg-Gotha, selon la date), future reine de Roumanie. On commence à trouver des photos d'elle en costume traditionnel roumain dès le début des années 1890, quand elle épouse le dauphin. Là encore, c'est une façon pour une étrangère de se faire mieux accepter par la population locale.
Marie de Roumanie
Marie utilise directement le costume complet, sans adaptation par un grand couturier, sur ces photos.
Pendant ce temps (je ne me risquerai pas à chercher des liens de cause à effet), on trouve dans les magazines de mode des tenues inspirées de costumes traditionnels.
Robe de garçonnet de 3 à 4 ans, en cheviotte crème et drap bleu
A gauche, photo de M. Dmitrieva, Nijniy Novgorod, 1898-99
A droite, robe de garçonnet avec "galon brodé au point russe"
Le modèle principal est la chemise d'homme du traditionnelle russe. La mode en conserve la fermeture asymétrique, le côté blousant, l'usage d'une ceinture et les bandes décoratives, parfois en galon, souvent avec des broderies, "russes" elles aussi - visiblement, plutôt des motifs au point de croix.
Le chemisier traditionnel féminin, lui, semble moins séduire les fashionistas d'Europe de l'Ouest.
Blouses Ukraine/Europe de l'Est
Gauche et milieu : tenues traditionnelles d'Europe de l'Est, vers 1900, Augusta Auctions
A droite : les méandres de Pinterest me disent que ça vient d'Ukraine
Par contre, quand on parle de faire semblant d'être un vrai russe, ça donne quelque chose de tout à fait différent :
Russe de 4 à 5 ans (déguisement)
La Mode Illustrée, janvier 1894
Pour bien clarifier le contexte : ce dessin est présenté fin janvier, à la période où les magazines préparent Carnaval, avec toute une série d'autres déguisements pour enfants. Ce n'est pas une tenue de tous les jours. (Et ça ne ressemble pas vraiment à ce que j'ai pu trouver sur le vrai costume traditionnel russe, au passage)
On retrouve l'inspiration des costumes populaires régulièrement - je suis par exemple tombée sur ça, au détour d'une page :

A gauche, un "costume de sport pour petit garçon de 9 à 10 ans (La Mode Illustrée, avril 1897), à droite, deux hommes en costume traditionnel bavarois, vers 1890 (Wikipedia). Je vous laisse faire le jeu des 7 erreurs.

Chemise d'homme, tunique d'enfant, corsage de femme

La chemise d'homme russe traditionnelle se fait reprendre à toutes les sauces. Elle est très présente dans les costumes d'enfants, de petits garçons surtout.
Costume moujik pour petit garçon de 2 à 4 ans
La Mode Illustrée, juin 1893
Costume russe de garçonnet de 6 à 8 ans, en cheviotte bleu marine et galon brodé rouge ou blanc
Le Petit Écho de la Mode, avril 1894
Parfois, le petit garçon porte la blouse russe en version robe, mais le plus souvent c'est avec une culotte courte et bouffante aux genoux en-dessous.
Pour les petites filles, on rend ça un peu plus chwanana avec un col double. Mais on garde la fermeture asymétrique du corsage.
Robe russe pour fillette de 5 à 6 ans, en lawn-tennis crème à fines lignes roses
La Mode Illustrée, avril 1894
Par contre, plus de ceinture sur ce modèle : c'est une robe en deux pièces en fait - la blouse elle-même, froncée par un élastique à la taille*, et dessous une jupe accrochée à un corsage de dessous. De la blouse russe de tricheurs, quoi.
La Mode Illustrée, mars et avril 1892
Pour les dames, la forme russe se retrouve en corsage, parfois assorti à la jupe, parfois "disparate", ou en haut de robe. On conserve l'ouverture latérale et les bandes décoratives, en général aussi la ceinture. La blouse se prolonge en-dessous de la ceinture - posée par-dessus la jupe ou cache dessous.
Pour finir, on retrouve aussi des inspirations russes au rayon maillots de bain :
Costume de bain Costume de bain pour enfant
Gauche : Costume de bain en escot bleu et galon brodé genre russe
Droite : Costume de bain pour enfant
Le Petit Echo de la Mode, juin 1894


*oui, j'ai trouvé deux mentions d'élastiques pendant ces recherches. C'est un matériau relativement nouveau et qui apparaît du coup timidement dans la mode. Ca ne veut pas dire qu'il faut en mettre partout, merci.

Chemise d'homme vs. blouse de femme

Concentrons-nous sur la mode féminine pour le moment.
Petit chapeau demi-saison peluche soie
Le Petit 2cho de la Mode, mars 1894
La patte fermeture décalée sur le côté, avec un tissu contrastant ou un galon, se retrouve parfois sans certaines autres caractéristiques. Les légendes n'indiquent pas toujours le caractère "russe" du vêtement en question.
A gauche, robe en lainage à carreaux - La Mode Illustrée, mai 1892
On retrouve les manches amples, la fermeture asymétrique et les bandes décoratives, mais le haut de la robe est ajusté par des pinces à la taille plutôt que resserré par une ceinture.
Vers 1894, les formes inspirées de la chemise d'homme semblent disparaître, et sont remplacées par des blouses avec de larges bandes de broderie.
Blouse russe en nansouk bleu avec broderie de couleur
La Mode Illustrée, juillet 1894
Le dessin ci-dessus montre quelque chose qui ressemble à de la broderie anglaise, mais le texte mentionne notamment le point croisé, qui est moins dans la petite fleur et plus dans la ligne droite :
Point croisé, recto et verso (source)
Les autres modèles sont des adaptations beaucoup plus littérales des blouses féminines d'Europe de l'Est.
Corsage-blouse slovake
La Mode Illustrée, avril 1897 - on rajoute un petit col chwanana et de la dentelle

Je n'ai plus trouvé de blouses russes pour femme avec ouverture latérale après 1894 - ça ne veut pas dire grand chose. Peut-être que le concept de blouse russe change à cette période. Peut-être que c'est un simple biais statistique, je n'ai pas non plus pléthore d'exemples à me mettre sous la dent.

Choix de reconstitution

Pour le modèle sur lequel je travaille, j'ai fait un mélange entre plusieurs inspirations.
Pour commencer, je voulais une blouse lavable, en tissu léger. J'ai trouvé un voile de coton brodé à la machine façon point de croix, que j'ai complété avec un voile de coton uni. Sur les trois modèles dont je m'inspire, un seul comporte une précision de matière - nansouk dans la légende, batiste dans le texte (quoi, la cohérence ? QUELLE cohérence ?). On va dire que je ne suis pas trop loin.
J'ai aussi gardé l'idée d'un dos avec de grands plis plats.
Corsage-blouse russe
La Mode Illustrée, juin 1895
vu le type et la taille des bandes brodées à ma disposition, c'est surtout le modèle ci-dessus qui me sert de base. Sauf que je travaille avec un coton léger, qui ne me donne pas du tout le tombé qu'ont les manches sur le dessin (en même temps, quand on voit les problèmes d'anatomie des dessins, on relativise leur réalisme)...
J'obtiens plutôt ça, comme forme :
Méandres de Pinterest... si quelqu'un a une source, je suis preneuse

Voilà pour le moment où en sont mes recherches sur le sujet. La partie pratique est en pause pour quelques jours, et j'ai encore quelques reliures à éplucher - mais comme ce sont celles sans sommaire, ça va prendre plus de temps.

Pour recevoir régulièrement le résumé de ce qui se passe sur le blog et à l'atelier, pensez à vous inscrire à la newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire